À propos

La principale caractéristique du Ragdoll et qui le différencie des autres races de chat, est son extraordinaire stabilité de caractère et sa gentillesse. En anglais, Ragdoll signifie textuellement poupée de chiffon, dont l'origine est due à une étonnante particularité: lorsqu'on le tient dans les bras, le Ragdoll se relaxe complètement, devenant mou comme un paquet de chiffon. On peut le mettre dans des positions pas très catholiques : peu importe, il continue à se laisser pendre comme un pantin désarticulé. Ce qui est certain, cependant, c'est la manière dont un chaton, de quelque race qu'il soit, est accompagné au cours de ses premiers mois, cela contribue énormément à son intégration sociale. Sa famille humaine est tout aussi importante que sa mère chatte. Le prendre souvent avec amour développe son sentiment de confiance, et jouer avec lui encourage à vous considérer comme autre chose que comme un fournisseur de nourriture et de litière.

Le Ragdoll Colourpoint demeure éternellement populaire et c'est compréhensible. Le mâle a l'apparence d'un lion puissant, mais la disposition d'un agneau, tandis que la femelle est superbement élégante. La combinaison de leurs poils soyeux, leur corps clair, le masque, oreilles, pattes et la queue plus foncées est vraiment magnifique. Les yeux bleus expressifs, sont soulignés de façon spectaculaire par le contraste du masque, ils reflètent parfaitement leur tempérament merveilleusement facile à vivre.

Importantes informations concernant la santé du Ragdoll

Il est temps de rétablir la vérité sur quelques maladies qui préoccupent beaucoup de futurs acquéreurs de Ragdolls. Comme toujours on peut tout trouver sur internet tout et n'importe quoi, les informations erronées sont même parfois véhiculées par des personnes mal informées qui devraient faire preuve de plus de rigueur.
Le Ragdoll est une race qui naturellement a très peu de problèmes de santé, néanmoins deux maladies sont souvent citées en rapport avec notre race préférée, Le HCM et la PKD.   

Le HCM

Le HCM est une maladie qui touche tous les chats sans exception, y compris les chats de gouttières.

Le Ragdoll est moins exposé à cette maladie que bien d'autres races, et suite aux efforts faits par des éleveurs de Ragdolls, un test ADN spécifique pour le HCM chez le Ragdoll est disponible.
Avant d'acquérir un Ragdoll il faut absolument demander que les tests des géniteurs soient négatifs.
En l'absence de ces tests le chaton même doit être testé négatif. 

La PKD

La PKD est une maladie très peu répandue chez le Ragdoll (Estimée à moins de 1% ). Les « tests » PKD par ADN sont surtout utiles pour les Ragdolls de couleurs non-traditionnelles ayant des Persans ou autres croisements dans leurs pedigrees.
Ce que dit le Conseil Scientifique du LOOF.
Recommandations concernant la Polykystose rénale (PKD)
La polykystose rénale ou PKD, en anglais pour Polykystic Kidney Disease, est une maladie qui touche plusieurs races de chats dont le Persan, l'Exotic Shorthair et le British Shorthair.
La PKD est une maladie héréditaire chez le Persan et l'Exotic Shorthair.
La PKD peut être dépistée par votre vétérinaire de deux façons différentes.
Tout d'abord, la réalisation d'une échographie des reins, permet de voir si des kystes sont présents dans les reins. Cette échographie est fiable. Une étude a montré que les chats atteints développaient des kystes visibles en échographie à 10 mois dans 95 % des cas. A un an ce pourcentage augmente encore.
D'autre part, la découverte du gène et de la mutation (appelée PKD1) responsable de la PKD chez le Persan et l'Exotic Shorthair permet désormais d'effectuer un test génétique sur les animaux de ces deux races.
Ce que dit Le Ragdoll Club France.  il considère qu'un éleveur qui vous vend un chat « négatif PKD » sur les bases d'un test ADN s'expose à des poursuites car ce test n'est pas validé pour le Ragdoll. 

la Leucose féline ou le " SIDA des chats "

Vous devez exiger les tests négatifs Fiv / Felv du chaton (Le leucose féline se transmet de la même façon que le SIDA, par le sang et les saillies). 

Donc en conclusion.
1/ Vous devez exiger les tests HCM négatifs des géniteurs, ou si ces tests ne sont pas disponibles le test du chaton. (Deux géniteurs négatifs ne peuvent pas produire un chaton positif).
2/ Vous devez exiger un test Felv / Fiv négatif du chaton.
3/ Un test PKD négatif par ADN est quasiment inutile, pire il peut vous induire en erreur.